fbpx

Une pratique très courante chez les musiciens veut qu’on se fie sur l’inspiration ou la prise d’air d’un soliste ou d’un musicien d’ensemble pour synchroniser un départ commun. Ça fonctionne très bien en général pour les musiciens non-chanteurs. Cela n’a toutefois pas le même impact chez les musiciens chanteurs. Cette pratique peut même très souvent représenter un obstacle important pour l’activité vocale chantée. Pourtant, on a tendance à l’utiliser quand même, vu son succès chez les instrumentistes ou notre expérience si on a été musicien non-chanteur avant d’être chanteur. Voyons quel impact ça a chez les chanteurs et qu’est-ce qu’on peut faire pour diminuer cet impact indésirable. La qualité de la justesse, de la stabilité, de la musicalité, le degré de confiance et le plaisir qu’on peut ressentir sont en jeu, ici. Que l’on soit chanteur dans un ensemble/groupe, choriste ou chef de choeur, il vaut vraiment la peine de s’y attarder.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

 

©2024 Ève Godin-Rheault - Tous droits réservés | Réalisation de Bonheur en vrac

Politique de protection de la vie privée | Termes et conditions | Contact

 

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?